Dimanche 20 Avril 2014

Choisir la bonne porte - David Perez

voir

Prédication de Pâques 2014 : savoir choisir la bonne porte 

Bonjour à tous, je suis très heureux d’être de nouveau parmi vous après de très belles vacances que nous avons pu passer Laureline et moi au Pérou. Pour ceux qui veulent, on pourra vous montrer des photos un de ces jours.

Pour ce culte de Pâques, je voudrais bien sûr vous parler de la personne de Jésus Christ, mais pas uniquement de sa mort, sinon aussi de sa vie… comment est-ce que Jésus a vécu ? Quelles sont les choses qu’il a faites ? quels sont les choix qu’il a pris ? Et je voudrais aussi vous parler bien sûr, de sa mort et de sa résurrection.

J’ai intitulé ma prédication : savoir choisir la bonne porte.

Dans ce monde, il y a un nombre phénoménal de portes que nous sommes tentés d’ouvrir. Il y en a tellement ! Déjà, la question que nous pouvons nous poser c’est, comment trouver la bonne ? Comment savoir quelle est la bonne porte à ouvrir, quel chemin prendre dans notre vie ? Comme je vous disais, il y a tellement de portes différents, on nous propose tellement de choses : remplis ta vie avec l’engagement dans une association, dans la politique, remplis ta vie avec tes passe temps préférés, la musique, le foot, la peinture… remplis ta vie avec ton travail, remplis ta vie en dépensant ton argent en achetant plein de choses ! remplis ta vie en appartenant à un groupe social auquel tu t’identifies, pour les jeunes ça peut être avec les rappeurs, les skaters, les geeks, ou en trainant avec les gens un peu craignos… remplis ta vie avec les jeux vidéos, avec la philosophie, avec les religions orientales, avec la méditation, avec la connexion à la nature qui t’entoure (on a vu ça pas mal au Pérou)… Remplis ta vie avec une femme, un mari, un copain, une copine, avec ta famille… ou encore, remplis ta vie avec toi-même, recherchant ton seul et unique bien être….

Tant de choses avec lesquelles remplir notre vie. Mais les chrétiens, et spécialement dans un jour comme aujourd’hui, nous voulons annoncer que nous avons trouvé une autre ancre, stable et digne de confiance, à laquelle attacher notre vie. Une autre porte que nous avons décidé d’ouvrir. Un autre chemin que nous avons choisi de prendre et de suivre. Cette porte s’appelle Jésus. Il est Dieu depuis l’éternité. Il est le Fils de Dieu, qui a décidé de venir sur cette terre pour nous montrer qu’Il est le chemin, la vérité et la vie, comme il a dit lui-même dans Jean chapitre 14 verset 6. Le jour de Pâques, il y a aujourd’hui 2014 ans, il est mort, il a été crucifié, mais, la mort n’a pas pu le retenir. Il est ressuscité le troisième jour, comme cela avait été annoncé par les prophètes du peuple d’Israël, des centaines d’années auparavant. Il est monté au Ciel, la Bible nous dit qu’il siège à la droite de Dieu le Père, et qu’il intercède pour nous. Il nous invite à suivre le chemin qu’il a tracé pour nous, non pas un chemin de souffrance, mais un chemin de paix, parce qu’il a déjà souffert à notre place.

Je veux vous dire en ce matin, que je n’ai pas peur d’affirmer qu’en Jésus Christ se trouve la vérité et la paix, et que moi je l’ai expérimenté. Il vous invite à le trouver et à le connaître, chacun encore plus profondément dans vos cœurs.

Après cette introduction, je voudrais commencer en lisant cette phrase de Jésus :

« Entrez par la porte étroite. En effet, large est la porte et facile la route qui mène à la perdition. Nombreux sont ceux qui s’y engagent. Mais étroite est la porte et difficile le sentier qui mène à la vie ! Qu’ils sont peu nombreux ceux qui la trouvent ! »

Voilà le début de notre chemin aujourd’hui. Le choix de la porte. Même si comme nous avons vu, dans ce monde il y a des milliers de portes à ouvrir ou à ne pas ouvrir, Jésus les réduit toutes à deux : la porte étroite qui mène au salut, et la porte large qui mène à la perdition.

Et je trouve très juste cette description de Jésus. Prendre la porte étroite c’est compliqué et beaucoup plus fatigant. Dans cette vie qu’est la notre, qui est déjà remplie d’activité, de responsabilités, de choses à faire, est-ce qu’il nous reste encore du temps pour prier ou pour aller à l’église ? Nous travaillons en général 5 jours par semaine, nous aimerions dormir jusqu’à tard le dimanche matin. Pour une fois, je pourrais faire la grasse matinée, mais je dois me lever tôt pour aller à l’église… Ou alors, prendre du temps pour aller aider quelqu’un dans le besoin. On n’a pas le temps ! Certains d’entre nous sont encore étudiants et doivent déjà étudier chaque jour. Pourquoi encore rajouter la Bible dans ma liste de lectures quotidiennes ?

Mais au-delà de ce dérangement dans notre commodité physique, qui est finalement supportable, choisir la porte étroite nous dérange aussi dans notre commodité personnelle et spirituelle. Il y a certaines décisions dans notre vie, dans lesquelles nous ne voudrions écouter personne. Nous voudrions faire ce qui nous plait à nous, uniquement. Nous pouvons écouter un peu, à condition d’avoir suffisamment de patience, les conseils de notre famille ou de nos amis, mais quand même, jusqu’à une certaine limite. Et ce qui est encore plus difficile c’est d’ouvrir notre cœur pour écouter les conseils de Jésus. Que veut me dire Jésus dans cette situation ? Quand nous sommes seuls dans notre chambre, c’est bien là, dans cette intimité qu’on choisit notre porte. Est-ce que je vais laisser la place à Jésus pour venir sonder mon cœur, pour venir explorer les différents endroits cachés et sombres qui s’y trouvent, ou est-ce que je vais décider que je ne veux écouter que moi-même ?

Entrez par la porte étroite nous dit Jésus. Par la porte la plus difficile, la plus dérangeante des fois. Une porte qui demande de la renonce de soi, de l’obéissance à Dieu, du courage, et beaucoup d’amour envers Dieu et les autres. Choisissez la porte étroite pour trouver le sentier qui mène à la vie. Jésus exhorte chacun de nous à cela. Choisissez la porte étroite. C’est exactement cette porte que Jésus a choisit.

Le choix de Jésus de prendre la porte étroite n’est pas un chemin de souffrances continues comme des fois on en a l’impression, surtout à Pâques, quand le film de la passion du Christ passe à la télé. C’est vrai que c’est un film qui est quand même très violent, à mon avis, et qui ne reflète pas forcément bien la personne de Jésus. Jésus ne vit pas une vie de peines et de souffrances uniquement. Bien au contraire ! Nous savons qu’étant petit, il participait comme tout le monde à la vie quotidienne de ses concitoyens, il apprenait, il grandissait, et probablement qu’il s’amusait bien avec ses amis. Quand il grandit, nous voyons en Jésus quelqu’un d’heureux, de vivant, d’intelligent, de serein. Quelqu’un qui sait qui il est, et où il va, et qui a une foi inébranlable en Dieu son Père. Certes, sa dernière semaine a été dure, très très dure, mais elle ne résume pas pour autant toute sa vie. Et même après sa mort, la vie a remporté la victoire. Nous savons qu’il est ressuscité d’entre les morts.

Ce qui caractérise la vie de Jésus, et aussi la notre, c’est que, quand les épreuves sont arrivées dans sa vie, il  a dû faire des choix. Et lui il a choisi la porte étroite. C’est cela que je voudrais voir avec vous, dans juste 2 épisodes concrets de sa vie.

1.       La porte étroite dans ses convictions

Probablement, une des épreuves les plus difficiles auxquelles Jésus a du faire face, c’est le moment de la tentation dans le désert. En général, quand les choses vont bien pour nous, qu’on se sent en forme, bien avec Dieu, notre vie avance… nous avons plus de force pour résister à la tentation et aux épreuves en général. Mais quand nous traversons un moment que nous pourrions appeler « de désert », dans lequel nous nous sentons tristes, mélancoliques, seuls, pas bien du tout… c’est à ces moments que nous sommes le plus vulnérables à la tentation. Et le diable sait cela très bien. Comme avec Jésus, il ne rate pas l’occasion pour nous attaquer.

Jésus est donc tenté, non pas quand il est avec ses disciples et que tout va bien, mais quand il est dans le désert. Il est tenté à trois niveaux : le plus basique, celui de se procurer son propre bien être, donc de la nourriture : se centrer sur ses propres besoins présents et pressants.

Après, la deuxième tentation que le diable lui propose est de se lancer du haut du temple pour que Dieu vienne le sauver avec ses anges. En quelque sorte, essayer de forcer la main de Dieu, comme s’il était notre petit serviteur.

Et finalement ; la dernière tentation est celle de la gloire et du pouvoir. Combien de fois pouvons-nous être tentés par celle-ci : le désir d’être reconnu, paraître, réapparaître… en définitive, l’orgueil. 

Sans m’arrêter à expliquer chaque tentation, nous voyons que la porte large, la porte facile à prendre, c’est toujours la porte confortable, qui nous convient et  qui met notre petit ventre au centre de l’Univers : notre commodité et notre orgueil.

Quelles sont les tentations que nous traversons aujourd’hui ? Est-ce que tu les connais ? Est-ce que tu en es conscient ?

Pour Jésus, c’était un moment difficile à passer. Mais regarde ce qui se passe après avoir résisté aux tentations du diable :

Mat 4:11  Alors le diable le laissa. Et voici, des anges vinrent auprès de Jésus, et le servaient.

Des fois nous avons l’impression que les tentations et les épreuves vont durer toujours, mais à un moment, le diable fini par laisser Jésus, et les anges viennent pour le servir. Je ne sais pas si nous aurons des anges à notre service, mais au moins, nous savons que les épreuves se termineront à un moment ou un autre, et que Dieu répondra à nos prières. Cela nous donne une espérance : les souffrances, les tentations ne dureront pas forcément toujours. Si nous résistons aujourd’hui, nous luttons pour nous en sortir, nous demandons de l’aide aussi parfois, nous pouvons nous en sortir.

 Choisir la porte étroite dans ses convictions. Choisir la porte étroite dans les moments difficiles, et savoir demander de l’aide s’il faut, à Dieu mais aussi à nos amis, famille et frères et sœurs en Christ qui peuvent aussi nous soutenir. Ce n’est pas du tout facile, mais c’est possible.

2.       La porte étroite dans sa mission

Jésus, dans sa mission sur cette terre, a tenu ferme jusqu’à la fin, même s’il a eu le choix. Quand il était dans le jardin de Getsemani avec ses disciples, il a demandé à Dieu, si c’est possible, ôte de moi cette coupe. Mais il devait accomplir sa mission sur cette terre, celle de mourir sur la croix, portant les péchés de l’humanité. Portant tes péchés et mes péchés. Jésus ne s’est pas enfui. Il n’a pas regardé son bien être personnel, mais il a décidé de choisir la porte étroite, la porte du calvaire.

Mais cette porte étroite, comme nous avons vu dans le verset de Matthieu, l’a quand mené à la vie. Il est mort, mais après cela, il est ressuscité des morts. Il est aujourd’hui notre Sauveur et notre Seigneur. Jésus nous invite à suivre un peu le même chemin qu’il a suivi. Mourir à nous-mêmes, et lui donner notre vie. Quand nous faisons cela, miraculeusement, il nous donne une nouvelle vie, plus pleine et plus remplie qu’avant. Nous pouvons nous aussi vivre une nouvelle vie avec Jésus.

Avant de finir ma prédication, puisqu’aujourd’hui les enfants sont restés avec nous pendant le culte, je voudrais passer une petite vidéo sur l’histoire de Jésus qui va plus leur parler à eux. C’est une vidéo qui dure 5 minutes et qui nous permettra de vivre les derniers jours de Jésus.

Fin : La porte étroite, c’est prendre les bonnes décisions dans la vie. Mais nous savons que tous seuls nous ne pouvons pas y arriver. Nous avons besoin de l’aide de Dieu. C’est pour ça que Jésus a aussi dit : JE SUIS LA PORTE. Jean.

Jea 10:9  Je suis la porte. Si quelqu'un entre par moi, il sera sauvé; il entrera et il sortira, et il trouvera des pâturages.

Ce que j’aime dans ce passage, c’est le fait de pouvoir entrer et sortir par cette porte. Avec Jésus, nous ne sommes jamais enfermés. Choisir de suivre Jésus est une vie de pleine liberté.